noel-g84140b862_1920.jpg
1.jpg
solstice-1436685_960_720.jpg

Et si nous fêtions les fêtes de fin d’année plus en conscience en ramenant du sens dans ce que nous célébrons !

Durant les fêtes de fin d’année, nous sommes encore tellement occupés que nous n’avons pas et ne prenons pas le temps de nous émerveiller, c’est dommage car il suffirait de s’arrêter un instant, d’ouvrir grand les yeux et le cœur pour voir que la vraie magie est en nous et tout autour de nous !

 

Comme chaque année, pendant quelques semaines le mois de décembre est marqué par une effervescence particulière dans laquelle nous sommes happés.

Des milliers de personnes se bousculent dans les boutiques avec des longues listes de cadeaux dans une main et dans l’autre la longue liste des courses pour le repas à venir ! Les rues et les maisons s’illuminent, ainsi que les yeux des enfants !

 

Le consumérisme qui entoure Noël, nous agite dans tous les sens. Ne nous aurait-il pas perdre de vue le sens profond de ces fêtes qui clôturent l’année ?

 

Croyants ou athées, certains, diront que Noël est une fête culturelle et familiale avant tout !

D’autres, s’inscrivent dans une tradition religieuse, une tradition familiale, tandis que d’autres encore chercherons à tout prix à fuir cette fête étant synonymes de conflits pour eux, quand certains opteront pour un moment simple, seul, en tête à tête ou avec leur famille de cœur.

 

De nos jours, Noël est avant tout une fête chrétienne, mais il n’en a pas toujours été ainsi !

Les fêtes de fin d’année existent depuis les temps anciens ! Aurions-nous perdu leurs sens profonds ?

Et si nous nous reconnectons, et fêtions les fêtes de fin d’année plus en conscience en ramenant du sens dans ce que nous célébrons.

 

Avant l’avènement du christianisme et bien même avant l’époque romaine, toutes les civilisations anciennes célébraient entre le 21 et 25 décembre : le Soleil reprenant vie.

Le Sauveur lumineux victorieux des ténèbres et de la mort s’est appelé :  Râ, Mithra, Janus, Hélios…

 

  • Chez les peuples germains, on célébrait le solsiste d’hiver : « Yule », ou le 21 décembre ne marquait pas l’entrée de l’hiver, mais le cœur de l’hiver, période où le sol est stérile, les végétaux se préparent lentement dans le ventre de la terre pour exploser au printemps revenu.

          C’était le jour de la fête de la lumière et de la renaissance. 

          Dans la roue de l’année, le sabbat de Yule est considéré comme le retour de la lumière.

  • A cette même période, dans la Rome antique on fêtait les Saturnales (Dieu Saturne que l’on honorait). Période de réjouissance ou d’énormes banquets étaient organisés et l’ordre établi était renversé :  les maîtres servaient les esclaves. C’était un période de générosité envers les pauvres, une période d’échanges de cadeaux et de décorations d’arbres.

  • Nombreuses communautés de l’Empire romain fêtaient la naissance de la divinité solaire Mithra (une divinité indo-européenne environ 2 millénaires avant Jésus Christ). Les adeptes de Mithra fêtaient la naissance du Dieu : Dies Natalis Solis Invicti « la naissance du soleil invaincu », symbole de la victoire de la lumière sur les forces obscures

 

  • Et bien d’autres fêtes avaient leur équivalent chez les Celtes, les Germains, les Slaves... elles étaient, elles aussi marquées pour la plupart d’entre elles, par des banquets, des décors de guirlandes végétales, des échanges de cadeaux …

 

Durant cette période de décembre et plus précisément au moment du solstice d’hiver un grand portail énergétique commence à ouvrir ses portes ! Un changement s’opère dans le cycle de la Terre !

Les anciennes célébrations nous invitent à un retour aux sources une reconnexion à Soi, à la nature et à ses cycles, à une renaissance.

 

Au cœur de l’hiver, après la nuit la plus longue de l’année le 21 décembre, il est un temps suspendu du 22 au 24 décembre, un temps ou le soleil semble s’être arrêté. C’est dans la nuit du 24 au 25 décembre que la lumière commence à croitre.  Nuit, ou le christianisme a installé la naissance de son Dieu.  Une fête qui symbolise également le retour de la lumière !

 

De nos jours, nous fêtons donc la naissance du Christ, toutefois, le récit biblique indique qu’il naquit dans l’été en Palestine. Les bergers étaient dehors avec leurs troupeaux (voir Luc 2 : 8). L’hiver étant une saison de pluie, les bergers ne passaient pas la nuit à la belle étoile (Esdras 10 : 9)

 

Mais, qu’elle est la raison qui a conduit les chrétiens à choisir cette date ? Et comment une fête païenne peut-elle devenir chrétienne ?

Des fêtes païennes étaient importantes notamment : Mithra « Dies Natalis Solis Invicti » ou dans certains mythes Mithra était né d’une vierge, avait douze disciples et était surnommé « le Sauveur ». Il a été tué par une lance qui a percé son côté, il est ressuscité après trois jours.

L’ancienne religion Mithraïque était devenue le plus important culte du bassin méditerranéen.

 

Par ailleurs, le Soleil invaincu était le nom de plusieurs divinités solaire telles que Mithra, Hélios qui ont fini par être identifiés en une seule et même personne. C’est vers 250 ans avant Jésus Christ que le « Soleil Invictus » est adopté comme Dieu principal de l’Empire Romain ou sa naissance était fêtée le 25 décembre dans le prolongement des Saturnales.

La civilisation judéo-chrétienne s’est adaptée au culte païen en intégrant ses plus fortes célébrations !

C’est le pape Libère qui en 354, aurait fixé la naissance de Jésus-Christ le 25 décembre afin de promouvoir l’essor du christianisme en assimilant les fêtes païennes célébrées autour du solstice d’hiver, permettant ainsi aux anciens festivals de continuer à exister.

 Ainsi, la naissance du soleil est devenue la naissance de Jésus qui apporte la lumière sur Terre !

 

De tous temps, tous les peuples de la terre ont toujours vénéré et prié le Soleil, lumière et source de vie.

                                                                                          ***********

 

Le 25 décembre est aussi le début des 12 jours qui séparent Noël de l’Epiphanie le 6 janvier, jour où l’on fête l’arrivée des Rois-Mages qui viennent se prosterner devant la lumière incarnée : l’enfant Jésus. Le chemin a été long et difficile, guidé par une étoile.

Le voyage des Rois mages pourrait faire penser à une quête intérieure guidée par notre lumière intérieure.

 

Pour les anciennes traditions c’était le début des 12 jours païens : les 12 jours entre le 25 décembre et le 6 janvier ou le retour de la lumière solaire est désormais bien visible quelques jours après le solstice d’hiver. C’est aussi le retour de la vie : la renaissance de la Nature et l’arrivée du printemps. Lors des Saturnales, les Romains décoraient leurs maisons avec du houx, du gui ou du lierre.

En se penchant un peu plus sur cette date, nous pouvons nous apercevoir que le nombre 12 a une symbolique constante.

 

  • Jacob – Israël – avait 12 fils.

  • Les 12 tribus Israël

  • L’arbre de Vie portait 12 fruits, les prêtres 12 joyaux.

  • 12 disciples pour Jésus.

  • La Jérusalem céleste de l’Apocalypse a douze portes marquées au nom des tribus d’Israël…

  • Les 12 Dieux de l’Olympe

  • La femme de l’Apocalypse porte une couronne de douze étoiles…

  • Les 12 mois de l’année,

  • Les 12 heures du jour et de la nuit,

  • Les 12 signes du Zodiaque composant la voûte céleste.

 

12 est le nombre d’un accomplissement, d’un cycle achevé

 

Mais revenons aux 12 nuits de Yule.

Le 24 décembre est le premier jour des 12 nuits qui selon une ancienne tradition germanique, se situent entre l’ancien et le nouveau monde et sont un moment rempli de magie. Un pont, un espace entre deux années, une période durant laquelle nous pouvons aller au plus profond de nous-même pour mettre au clair ce qui reste sombre.

 

Chez les Druides cette période était le moment le plus puissant pour les rituels de l’année.

 

Selon les traditions anciennes les douze nuits sont nécessaires pour assimiler le changement qui s’opère en laissant derrière nous l’année qui s’achève et se préparer à celle qui vient.

 

Dans une tradition ancienne, on notait le temps qu'il faisait durant ces 12 jours, le matin et le midi, car selon cette tradition, le temps qu’il fait durant cette période correspondra au temps que l’on aura toute l’année à venir

 

Ces 12 jours sont donc le temps nécessaire à la transformation, le temps de la concentration, de la préparation, un temps de trêve, un temps intérieur avant le redémarrage de la vie

 

                                                                                    ***********

Certains diront qu’au origine de Noël était Yule et d’autres était Mithra...

 

Le sapin, les boules, la buche, le père Noël etc…  trouvent aussi un autre sens profond dans les traditions de tous les peuples anciens.

 

Quoiqu’il en soit, la lumière est au cœur du symbolisme des des fêtes de fin d’année, intimement liée au solstice d’hiver.

Elles clôturent l’année, un nouveau cycle commence, porteur d’espérance, dans un moment de trêve, de paix, de joie et de partage qui se fait autour du repas.

Connectez-vous à votre ressenti, observez la nature, son calme, son endormissement. C’est une saison qui nous pousse à ralentir notre rythme, à une introspection.

Célébrons autrement, plus consciemment, prennons le temps de prendre son temps pour apprécier toute la symbolique, la puissance et la magie de ces jours suspendus !

 

Cette période est une période propice :

  • Aux fumigations / purifications des maisons et des corps !

  • A la réalisation d’Autel avec des fruits naturels de saison (pomme, orange), des biscuits en forme d’étoile ou de croissant de lune, des branches de pin ou autres branchages résistants, bâton de cannelle, cristaux, bougie…

  • Aux vœux,

  • Aux rituels et cela dès la dernière pleine lune de l’année jusqu’au 6 janvier, sans oublier les 12 nuits entre le 24 / 25 décembre et le 5 / 6 janvier qui symbolisent les 12 mois de l’année qui s’annonce ou durant cette période vous avez la possibilité d’influer l’année à venir.

         Durant ces 12 jours, vous pouvez chaque nuit au coucher du soleil allumer une  bougie de couleur différente,           avec vos intentions pour l'année naissante.

        Penser à être plus attentif à vos rêves durant ces douze nuits !

 

Sans oublier bien sûr le sapin de Noël avec ses guirlandes et ses cadeaux !

 

En cette période, ou l'on se retourne vers notre intérieur pour trouver notre propre lumière, célébrez les fêtes de fin d’année comme vous aimez, comme vous  ressentez ! 

Que la magie de cette période, vous apporte l'émerveillement, la lumière, l'Amour pour la nouvelle année qui s’annonce.

 

Les Sentiers du Temps

christmas-2869903_1280.jpg
christmas-4704707_1280.jpg
bullet-g968e3212b_1920.jpg
cinnamon-stars-2991174_1280.jpg
snowman-1882635_1280.jpg